Last Dance dessins collectifs réalisés en collaboration avec Juliano Caldeira






Last Dance_projet en cours d’une série de dessins-peintures.

Dessins à partir de sites dédiés aux divertissements collectifs abandonnés au cours du XX siècle.
Ces vestiges issus de la société du spectacle témoignent de la décadence de notre modèle économique actuel, des politiques de spéculation de territoire et des changements sociétaux prononcés. Nos images documentent cette mutation et évoquent un bouleversement de la société propre aux fictions d'anticipations.
Last dance est une série de « dessins ­peintures » de différents formats à partir de ces photographies. Par l’utilisation de matériaux* issus de ce même contexte industriel, il se révèle l’absence présente dans ces lieux et leurs habitacles marquant la fin d’un cycle. La mémoire de l’instant perçu est injectée dans ces images à travers ces médiums picturaux pour redoubler les forces qui les traversent. Les procédés de fabrication tels les pochoirs et les dessins sur papiers carbones sont présentés en tant que pièces participant à la lecture des « dessins­ peintures » et font image dans leur installation. Le processus de production ainsi expose la mémoire de l’œuvre dans sa construction.
Les dessins qui en résultent symbolisent la ruine d'un lieu et d'un temps par leur aspect et leur mise en espace fragmentés.
L'association de l'ensemble des dessins dans une installation crée une mise en scène de ces lieux telle une "dernière danse", rythmée par différentes lectures rendues possibles. Dans une perpétuelle remise en question de notre monde, la même question se pose face au destin tragique de ces espaces que nous représentons: est ­ce notre dernière chance?